• Imprimer cette page
  • Inscrivez-vous à l'alerte mail

Le contexte du projet

Le projet poursuit une double ambition : desservir le grand centre de la France et offrir une alternative à la ligne Paris-Lyon existante. Cette double ambition a été confirmée lors du débat public (2011-2012) et par la Commission Mobilité 21 (2013) :

Pour les onze agglomérations du centre de la France concernées par le projet (Orléans, Blois, Vierzon, Châteauroux, Bourges, Nevers, Montluçon, Moulins, Vichy, Clermont-Ferrand, Roanne), il améliore les liaisons avec Paris, Lyon et les autres régions françaises en offrant de meilleurs temps de parcours et de nouvelles dessertes. Ce gain d'accessibilité conjugué à un effet d'image participe à accroître l'attractivité résidentielle et économique des territoires et concourt à favoriser les dynamiques territoriales.

• Pour tous ceux qui prennent le train entre le sud de la France et Paris ou le nord de la France, il améliore la régularité des liaisons et permettra à terme la croissance des déplacements. En effet, l'augmentation continue des trafics sur la ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Lyon existante crée des difficultés pour maintenir la régularité des trains et répondre à terme à la demande de déplacements. Bien que les améliorations en cours et programmées devraient permettre de gagner en capacité et en régularité, l'exploitation de la ligne actuelle deviendra critique à long terme. Or la LGV Paris-Lyon s'avère essentielle dans le fonctionnement du réseau ferroviaire national et européen : sa situation géographique et stratégique centrale et les lignes qui se sont créées dans son prolongement en font la colonne vertébrale du réseau ferroviaire national et européen. Aussi la vulnérabilité de la ligne affecte le fonctionnement d'ensemble d'une grande partie du réseau ferré national.

Aujourd’hui, les caractéristiques du projet restent à préciser : les études et la concertation engagées depuis 2012 portent, sur la base des scénarios Ouest et Médian, sur la recherche d'une réponse satisfaisante à la fois en termes de desserte, d’insertion environnementale, de faisabilité économique et financière.L’objectif est d'aboutir au scénario sur lequel porteront les études préalables à l’enquête d’utilité publique.

Cliquer sur la carte pour l'agrandir