• Imprimer cette page
  • Inscrivez-vous à l'alerte mail

Quelle faisabilité économique ?

 

Le projet a de l'intérêt pour la société

Tous les projets d’infrastructures sont analysés, avec la même méthodologie, au regard des avantages (sécurité, gains de temps, ...) et des inconvénients (coût financier, impact environnemental, ...) qu’ils apportent à la société. Cela se mesure à travers la Valeur actualisée nette (VAN) du projet, qui doot être positive, et le Taux de rentabilité interne (TRI), qui doit être supérieur à 3,5%.

Que ce soit avec le scénario Ouest ou avec le scénario Médian, le projet POCL est créateur de richesses socio-économiques, il a de l’intérêt pour la société. Ces avantages sont liés à la fois:

  • à l'amélioration de l'accessibilité du territoire du grand centre de la France :
    c'est le "pilier Aménagement du territoire"
  • et à l'efficacité de l'alternative à la ligne existante Paris-Lyon :
    c'est le "pilier Doublement de la ligne Paris-Lyon".

Les avantages sont supérieurs dans le scénario Médian

 

Les avantages du "pilier Aménagement du territoire" sont similaires dans l'un et l'autre des scénarios, mais ceux du "pilier Doublement de la ligne Paris-Lyon" sont supérieurs dans le scénario Médian : 

  • l'itinéraire Paris-Lyon est plus long de 50 km dans le scénario Ouest que dans le scénarion Médian, ce qui entraîne des coûts d'exploitation des trains supérieurs,
  • le scénario Médian offre un gain de temps de 10 minutes (1h45 entre Paris et Lyon, contre 1h55 aujourd'hui ou avec le scénario Ouest)
  • dès lors, le scénario Médian attire davantage de voyageurs que le scénario Ouest.

C'est ce qui explique la différence de VAN et de TRI, dont la valeur varie du simple au double  :

  • la valeur actualisée nette (VAN) est de 5.2 Mds € pour le scénario Ouest, et 10 Mds € pour le scénario Médian
  • le taux de rentabilité interne (TRI) est de 4.3% pour le scénario Ouest, et 5% pour le scénario Médian.

 

Une analyse complétée pendant la concertation

En 2012-2013, RFF a approfondi en concertation avec les territoires concernés par le projet les avantages liés aux deux piliers, notamment pour compléter et mettre en perspective des éléments moins quantifiables. Sur le pilier "Aménagement du territoire", une 15aine d'indicateurs ont été renseignés (contre 5 en 2012). (cf  la grille multicritères élaborée par les participants à la concertation, qui liste des critères plus explicites, mesurables ou qualifiables, afin d’élargir l’évaluation  socio-économique du projet).

L'analyse de tous ces indicateurs a permis de confirmer que les scénarios Ouest et Médian sont très proches pour le pilier "Aménagement du territoire" :

  • la principale différence se tient entre la situation sans le projet et celle avec le projet; quel sur soit le scénario, le projet apporte une amélioration d'accessibilité substantielle au territoire ;
  • les différences sont très faibles entre les deux scénarios : d'une part elles sont peu nombreuses; d'autres part, quand elles se manifestent, elles sont de faible ampleur, portant sur des relations qui intéressent moins de voyageurs et pour lesquelles le niveau d'offre pour le scénario le moins bon répond déjà convenablement aux besoins ;
  • enfin, les rares différences constatées entre scénarios se manifestent parfois au profit d'un scénario, parfois au profit d'un autre.

En outre, la garante de la concertation auditionné un expert indépendant sur la méthodologie utilisée par RFF. Celui-ci a validé la méthodologie : "(elle) est globalement conforme aux instructions ministérielles et aux méthodes appliquées dans le domaine de l'économie publique des transports en France et en Europe", précise-t-il dans son rapport.
Tout savoir sur la contre-expertise en cliquant ici

 

Eléments de méthode :

Une VAN positive indique que le projet est créateur de richesse socio-économique pour la collectivité. Plus elle est importante, plus le projet est utile pour la collectivité.
Le TRI est une autre façon d’apprécier l’intérêt d’un projet au regard de l’investissement nécessaire : il doit être supérieur à 3,6 % (taux d’actualisation fixé par l’Etat) pour que le projet apporte un bénéfice à la collectivité.

En savoir plus sur la faisabilité économique du projet :

  • Télécharger les productions, comptes rendus et présentations des ateliers techniques :

Les comptes-rendus des ateliers techniques : le compte-rendu du 20 novembre 2012, le compte-rendu du 15 janvier 2013
Présentations de RFF sur  :
     - la prise en compte de l'aménagement du territoire dans les études socio-économiques
     - la prise en compte du doublement de la la ligne existante Paris-Lyon dans les études socio-économiques
     - l'horizon de saturation de la LGV Paris-Lyon existante
     - les premiers éléments de fonctionnement du doublet de ligne : la tarification
La grille multicritères co-construite en atelier pour évaluer les scénarios

  • Télécharger les études de RFF réalisées pour le débat public 2011-2012) :
    Attention : seuls les scénarios Ouest et Médian dans leur variante ont été retenus pour l’étape en cours (il y avait 4 scénarios au débat public, et une variante par Roanne ou par Mâcon). 

Bilan socio-économique et évaluation carboneSetec international, 2011
Calcul des performances économiques et naturelles liées à l'accessibilité - Rapport n°2Setec international 2011